Le crédit hypothécaire pour dégager des liquidités en temps de crise

pret hypo

Le prêt immobilier est destiné aux propriétaires d’immeubles. Le crédit hypothécaire ainsi recueilli peut être destiné à financer divers projets : générer tout simplement des liquidités surtout en temps de crise par exemple, acquérir un logement, racheter d’un crédit immobilier existant. Zoom sur le prêt immobilier pour financer ses projets : frais à la charge de l’emprunteur, simulation de crédit hypothécaire.

Le crédit hypothécaire : qu’est-ce que c’est ?

Le crédit hypothécaire est un prêt octroyé par des établissements bancaires ou organismes de prêts. Ce prêt doit nécessairement être garanti par un gage immobilier, patrimoine de l’emprunteur. La garantie qui est un bien immobilier peut être un bien locatif, une résidence principale tout comme une résidence secondaire. Toutefois, avant toute souscription à un crédit immobilier, il est important de vérifier et de s’informer sur ses capacités de remboursement. Ceci afin de prévoir ou d’éviter les éventuelles mauvaises surprises.

Pourquoi est-il intéressant de simuler un prêt hypothécaire ?

Le principe d’utilisation d’un simulateur de crédit est simple. Il permet d’évaluer la capacité d’emprunt du souscripteur afin de trouver le crédit correspondant le mieux à son profil. Et ce, sans encore devoir s’engager dans le prêt en question.

Plus précisément, vous obtiendrez grâce à la simulation de crédit hypothécaire : une estimation du taux d’intérêt selon la durée du prêt, le montant emprunté et aussi le pourcentage d’apport personnel. Le simulateur de crédit vous permet en outre de vous donner une idée approximative de votre future mensualité. Cet outil est facile d’utilisation et à la fois très intuitif. Vous n’aurez besoin que d’y inscrire les quelques informations principales permettant d’afficher les résultats escomptés à titre indicatif. Notamment : le type de bien que vous possédez, le montant de votre apport, la durée et les taux d’intérêt du prêt, les crédits en cours, vos revenus nets, le montant de votre mensualité ainsi que votre âge.

Vous vous procurerez de ce fait toutes les éventuelles possibilités d’emprunt qui s’offrent à vous en seulement quelques clics grâce à la simulation de crédit hypothécaire. Vous éviterez par ailleurs de longs calculs chronophages pour vous atteler au plus vite à la préparation de vos dossiers et dans le choix de prêt qui vous convient le mieux.

Crédit hypothécaire : tous les frais à prendre en compte

Les souscripteurs à un crédit hypothécaire sont tenus à divers frais qu’ils doivent payer à la banque et aussi au notaire.

Parmi les frais de notaire : l’acte d’acquisition ainsi que l’acte de crédit doivent être enregistrés par le notaire. Pour ce faire, ce dernier vous fera la facture : des droits d’enregistrement, des droits d’inscription hypothécaire, des honoraires, des frais d’actes.

Le droit d’enregistrement est de 1 % du montant total de l’emprunt. Additionné aux dépendances qui sont de 5 à 10 % du montant de l’emprunt et du droit d’écriture qui s’élève à 50 euros.

Les honoraires du notaire ne peuvent faire objet de modification. Vous n’obtiendrez de ce fait aucun avantage de ces frais, car ils sont fixés par la loi en vigueur. Les notaires ne peuvent facturer ni plus ni moins que ce qui a été dicté par la loi.

Sont compris dans les frais d’acte : les frais qui s’accordent aux recherches urbanistiques, aux demandes d’attestations et les droits de timbre. Ajouté à cela : la rémunération destinée aux conservateurs des hypothèques ainsi que la TVA.

Par ailleurs, le droit d’inscription appelé aussi droit hypothécaire est dû. C’est une taxe de 0,30 % sur le montant total de l’emprunt et les dépendances.

Outre les frais de notaire, il y a également les frais bancaires. Parmi ces derniers : les frais de dossier, les frais d’estimation et l’assurance solde restant dû.

Le plafond autorisé pour les frais de dossier est de 500 euros depuis 2017.

Les frais d’estimation destinés à l’expert pour estimer votre bien vous coûteront quelques centaines d’euros.

Et enfin, l’assurance solde restant dû est considérée comme étant une assurance décès. Elle peut être liée à votre crédit selon que vous souhaitez la contracter ou pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *