Crédit hypothécaire : faire face à la sévérité des banques

crédit hypothécaire

Les banques belges deviennent de plus en plus pointilleuses quand il s’agit d’accorder un crédit hypothécaire à leurs clients. Quelles en sont les raisons et comment surfer sur la vague ?

C’est la constatation du Comité européen du risque systémique et de la Banque Nationale de Belgique : les organismes financiers se montrent trop tolérants et octroient trop facilement des crédits hypothécaires aux candidats emprunteurs. Malgré la situation, vous tenez à décrocher votre prêt immobilier. Voici quelques conseils : informez-vous en détail sur la conjoncture actuelle, prenez le temps de peaufiner votre profil financier et choisissez le montant raisonnable !

Informez-vous sur la conjoncture actuelle !

Le Comité européen du risque systémique et la Banque Nationale de Belgique sont unanimes sur le prix élevé de l’immobilier. Cela encourage les établissements financiers à accorder des prêts hypothécaires. La politique est alors de chercher les moyens pour faire baisser le prix de l’immobilier. C’est la mesure préconisée au niveau des opérateurs financiers et immobiliers, mais au niveau des emprunteurs, il faut savoir que la BNB insiste pour la réduction des crédits hypothécaires à 80 % de la valeur vénale de l’hypothèque. Effectivement, les deux dernières années, les emprunts tournaient aux environs de 79 % de la valeur du bien hypothéqué. La quotité moyenne était de 76 % en 2018. Les jeunes sont toutefois privilégiés avec une quotité de 87 % pour les emprunteurs de moins de 30 ans, alors que les prêteurs n’accordent aux baby-boomers qu’un prêt immobilier de quotité de 57 %.

Peaufinez votre profil financier !

Cultivez votre image afin de pouvoir séduire les organismes de crédit. Si vous êtes jeune, profitez de votre chance ! Dans tous les cas, soyez en mesure de démontrer à votre banque que vous êtes capable de mettre de l’argent de côté. Ayez un emploi stable. Les salariés sont mieux appréciés par les banques en raison de leurs revenus réguliers. Apportez un soin particulier à votre dossier. Argumentez suffisamment votre crédit. En bref, prenez le temps de redorer votre blason. Il faut que vous soyez solvable le jour où vous déposerez votre demande.

Choisissez le montant raisonnable !

Bien entendu, vous vous renseignerez sur le marché de l’immobilier. Vous aurez alors une idée du coût de votre future résidence. Quoique les prêts à 125 % existent, faites quand même un apport personnel pour rassurer et encourager votre prêteur en ces temps où, en Belgique, les banques font preuve de sévérité. Empruntez à moins de 80 % !

Enfin, une information qui pourrait vous intéresser pour terminer : tout organisme de crédit doit communiquer à la Banque Nationale de Belgique toutes les épargnes qu’il a récoltée auprès de leurs clients et qu’il n’a pas pu transformer en prêt immobilier. La BNB le forcera alors à adopter un taux d’intérêt pénalisant sur la valeur des épargnes non converties. Cela incitera tous les organismes de prêt à octroyer des crédits immobiliers ou des prêts hypothécaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *